CEA

Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, s'appuyant sur une capacité d'expertise reconnue, le CEA se concentre sur le développement et la pré-industrialisation de différentes briques technologiques suivant une approche intégrée: des matériaux aux systèmes, de la production aux usages intégrant la diminution de l’empreinte environnementale (ACV & analyses tech-eco, recyclage), la modélisation et les caractérisations. Deux grands domaines sont visés :  la production de l’hydrogène par les procédés d'électrolyse et le développement de la pile à combustible PEMFC en particulier dans le secteur des transports, avec un objectif de création de valeur et de transfert vers l’industrie et le monde économique.

CEA is a Research and Technology Organization of 16,000 employees, covering fundamental to technological research to help resolve main challenges (low carbon energies, defense, information and healthcare technologies). A specific programme is fully dedicated to new technologies for renewable energy and energy efficiency. On hydrogen technologies and in particular on electrolysis, the research field covers cells developments, electrochemical characterization from button cells to stacks and systems, supported by microstructure advanced characterization, diagnostic and modelling, as well as techno-economic and life cycle assessment. CEA is involved in various national and EU R&D projects related to hydrogen production and/or fuel cells and their integration with renewable energy and the electricity grid.

Présentation

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche à caractère scientifique, technique et industriel (EPIC).​ Acteur majeur de la recherche, du développement et de l'innovation, le CEA intervient dans quatre domaines : la défense et la sécurité, les énergies bas carbone (nucléaire et renouvelables), la recherche technologique pour l'industrie et la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de l​a vie). S'appuyant sur une capacité d'expertise reconnue, le CEA participe à la mise en place de projets de collaboration avec de nombreux partenaires académiques et industriels. Les technologies de l’hydrogène font l’objet de programmes de recherches au CEA depuis la fin des années 1990. La stratégie du CEA se concentre sur le développement et la pré-industrialisation de différentes briques technologiques suivant une approche intégrée: des matériaux aux systèmes, de la production aux usages intégrant la diminution de l’empreinte environnementale (ACV & analyses tech-eco, recyclage), la modélisation et les caractérisations. Deux grands domaines sont visés :  la production de l’hydrogène par les procédés d'électrolyse et le développement de la pile à combustible PEMFC en particulier dans le secteur des transports, avec un objectif de création de valeur et de transfert vers l’industrie et le monde économique.

Représentant

Laurent ANTONI

Responsable Affaires Publiques Technologies de l'hydrogène

Adresse

CEA / Grenoble 38054 GRENOBLE

Type

Organismes de recherche

Position sur la chaîne de valeur

Recherche/développement Services supports

Expertises

Recherche/développement

Produits / Services

Convertisseur d’électricité, Electrolyseur Alcalin, Electrolyseur PEM, Electrolyseur SOEC, Groupe électrogène, Liner, Membrane, Pile à combustible PEM, Pile à combustible SOFC, Plaque bipolaire, R&D, Réservoir (type III, IV, V), Système de refroidissement, Système de sécurité (détecteurs), Tête de réservoir, véhicule, véhicule spécial

Informations sur l'entreprise

Nombre de salariés en France

Supérieur à 10 000

Nombre de salariés dans le monde

Entre 1 et 10

Chiffre d'affaires en France

Plus de 1500 M€

Chiffre d'affaires dans le monde

Inférieur à 1 M€

Projet(s) hydrogène

PACBOAT

Localisation

Chantiers de l'Atlantique - Porte 17 - Accueil Visiteur, Saint-Nazaire, France

Projet en montage

JUPITER 1000

Localisation

D268, 13270 Fos-sur-Mer, France

Porteurs de projet

GRTgaz

GRTgaz et ses partenaires développent actuellement le projet « Jupiter 1000 » à Fos sur Mer (Bouches-du-Rhône) sur une plateforme dédiée à l’accueil de démonstrateurs en lien avec la Transition Énergétique mise à disposition et aménagée par le Grand Port Maritime de Marseille. Le projet est situé à l’intersection des réseaux de gaz et d’électricité et à proximité d’une source de CO2 industrielle. Avec une puissance d’électrolyse de 1MW, le démonstrateur aura pour objectif d’éclairer cette vision du stockage de l’énergie, et d’ouvrir la voie à cette nouvelle filière.

Les partenaires du projet prévoient actuellement de construire une installation d’1 MWélec composée de 2 électrolyseurs de 2 technologies différentes: PEM (membrane) et Alcaline. Le CO2 sera capté sur des cheminées industrielles. L’électricité consommée sera verte (production par source ENR). Le poste d’injection/mélange sert à s’assurer qu’en toutes circonstances le gaz injecté est conforme aux spécifications du gaz naturel. Actuellement 6% d’H2 sont autorisés au maximum dans les réseaux de gaz naturel en France. Ce taux pourra évoluer dans le futur (selon harmonisation européenne).

Alors qu’une vingtaine de démonstrateurs fonctionnent déjà en Europe, notamment en Allemagne,  le projet Jupiter 1000, d’une puissance de 1 MWe, est la première installation à cette échelle de production en France.

Projet en cours

MHYRABEL

Localisation

Audun-le-Roman, France

Porteurs de projet

SODEGER

Le projet MHyRABEL vise à mettre en place, dans le nord lorrain, une démarche innovante et duplicable de transition énergétique territoriale pour une dynamisation économique, par l’apport de compétences et la localisation d’activités de service et de production locale. L’objectif est de mettre en synergie, via l’optimisation numérique et l’utilisation de moyens digitaux, les différentes solutions énergétiques (électricité, gaz, chaleur) et les différents domaines d’utilisation (mobilité, applications stationnaires…) en s’appuyant sur le vecteur hydrogène.

Projet en montage

MYRTE

Localisation

16 Cours Grandval, 20000 Ajaccio, France

Porteurs de projet

Université de Corse Pasquale Paoli

La plateforme met en oeuvre le couplage de l’énergie solaire avec une chaîne hydrogène comme vecteur énergétique pour le stockage des énergies renouvelables afin de réaliser des fonctionnalités réseau comme l’écrêtage de pics de consommation électrique.

Projet en service

GRHYD

Localisation

Cappelle-la-Grande, France

Porteurs de projet

ENGIE via ENGIE Lab Crigen

Lancé en 2014, le projet GRHYD teste l’injection d’hydrogène dans le réseau de distribution de gaz naturel de Cappelle-la-Grande afin de répondre aux besoins des habitants en termes de chauffage, eau chaude et cuisson via une énergie plus verte. Cette initiative novatrice s’inscrit en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l’objectif ambitieux d’intégration de 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie en 2030. Le projet GRHYD est également une illustration concrète du Plan Hydrogène, lancé le 1er juin 2018 par le ministère de la transition écologique et solidaire, en contribuant à la « détermination des conditions techniques et économiques d’injection d’hydrogène acceptables pour les réseaux » au travers des données réelles qu’il permet de collecter.

Projet en service

Methycentre

Localisation

41400 Angé, France

Porteurs de projet

Storengy

Le projet METHYCENTRE  sera le premier projet de Power-to-Gas en France, couplant méthanisation (production de biométhane), électrolyse (production d’hydrogène) et méthanation (production de méthane de synthèse). Conduit par Storengy et localisé à Angé en région Centre-Val de Loire, il répond à un enjeu crucial : transformer l’électricité renouvelable, et le CO2 contenu dans le biogaz, en hydrogène et en méthane de synthèse en quantité afin de les rendre disponibles en fonction des besoins de nos clients : mobilité verte à l’hydrogène et injection dans le réseau de gaz naturel du biométhane et du méthane de synthèse.

Le plan de financement de ce projet est bouclé. Il est financé par PIA ADEME, région Centre-Val de Loire et FEDER et les partenaires du projet.

Projet en cours